dimanche 30 septembre 2012

A Vélo Citoyens !

L'esprit Cycle Chic existait déjà sur Toulouse à travers le projet "A Vélo Citoyens !". Si Cycle Chic saisi des moments vélocipédiques volés, A Vélo Citoyens ! compile des portraits de cyclistes qui ont été immortalisés en 2008 au Port St Sauveur et à la Maison du Vélo. Patrick Carde a supervisé tout ça avec l'association "La boîte à outils" et François Canard a croqué les cyclistes avec son appareil photo. Nous vous présenterons régulièrement quelques clichés sur ce blog, que vous pouvez également admirer sur le livre édité à l'issue de ce travail et sur l'exposition liée. Rendez-vous sur leur site web...

Jacques par François Canard
Clément et Christian par François Canard

Lætitia par François Canard

samedi 29 septembre 2012

mercredi 26 septembre 2012

AYAV a dream

Jeudi 27 septembre aura lieu la remise des prix  d'Allons-y à vélo (AYAV) et cette année était organisé un concours photo sur le thème : "AYAV a dream". Voici quelques photos lauréates : humour, esthétisme, espoir, chacun a donné une tonalité différente ! La suite des photos ici

Patrick Ourcival, Aerolia


Marie-Pierre Bès, ABAVE

Sophie Valcke, Vélo Tournefeuille
Yann Mezière, Aerolia

lundi 24 septembre 2012

En famille

Nous ne sommes pas à Copenhague mais bien à Toulouse où l'on voit de plus en plus de vélos cargos !


Les familles ci-dessous habitent du côté de Camille Pujol, sur les hauteurs, et elles nous parlent de leur mode de transport préféré dans un article paru dans le journal de l'association Vélo. Cette rencontre a été un régal !

"Des vélos au square Marius Pinel, en haut de l'avenue Camille Pujol ? Mais quelle idée saugrenue Déjà ça grimpe et puis en transportant des enfants... ils doivent être un peu fous ces Toulousains ? Delphine, Blanche, Boris et Fred, accompagnés de leurs enfants, ont pourtant bien la tête sur les épaules. Leur enthousiasme à raconter leur vie à vélo cargo mérite d'être partagé afin de faire  connaître ce mode de transport pratique, agréable et convivial !

Le vélo cargo s'est progressivement imposé pour ces trois familles, malgré leur domicile dans un quartier surplombant le centre de Toulouse. Cette drôle de bicyclette, munie d'une caisse à l'avant où deux enfants peuvent prendre place, est pourtant devenue un standard pour les familles hollandaises ou de Copenhague. Le vélo n'était pourtant même pas une évidence pour tous à l'origine. Delphine avoue ne pas trop avoir d'expérience en ville à vélo mais ses idées écolos la poussent à se renseigner sur les alternatives à la voiture. C'est naturellement qu'elle se tourne vers le vélo cargo. Elle vend donc sa voiture et achète un modèle à assistance électrique « sans essai, direct ». Fred, son compagnon, conserve un deux- roues motorisé pour des déplacements plus importants. Blanche, de son côté, a été intriguée puis séduite en voyant régulièrement une dame qui non seulement transportait deux enfants dans la caisse à l'avant mais aussi deux autres sur elle dans une écharpe de portage ! Un essai chez des amis et hop elle acquiert un vélo cargo à assistance électrique pour la ville, tout en conservant les deux voitures dans le foyer. Boris, quant à lui, cycliste convaincu et assidu, achète d'occasion (800€) un vélo cargo sans assistance (l'assistance électrique ce n'est pas dans sa philosophie) pour ses déplacements au quotidien. Pour les trajets plus importants, il partage avec deux autres voisins une camionnette. Ce nouveau moyen de locomotion en ville est synonyme pour eux trois de nouveau mode de vie, en privilégiant la proximité, les petits commerces et moyennes surfaces, reléguant l'hyper à l'état d'exception voire de lointain souvenir !

La facilité de circulation, de stationnement sont des arguments avancés par tous. Bien sûr, il est difficile d'égaler la souplesse d'un vélo ordinaire et le vélo cargo subit puissance 10 les difficultés habituelles des cyclistes. Les chicanes sont des obstacles souvent infranchissables qui empêchent l'utilisation de pistes tel le Canal du Midi par endroits ! Ces aménagements se révèlent pourtant très importants car difficile pour une voiture de doubler un vélo cargo. Les trottoirs partagés deviennent   aussi des lieux compliqués (bordures, mobiliers urbains, pas de continuité...). La relative fragilité de certaines pièces (direction, caisse) demande une vigilance accrue sur les obstacles comme les trous, poteaux...
La maniabilité est en revanche un aspect positif. Pas besoin d'être rugbyman, peu importe le gabarit pour conduire les 50 kg à vide de l'engin. « Pour des femmes petites c'est parfait, c'est stable et pas très difficile » précise Delphine, enthousiaste. Il y a tout de même une petite habitude à prendre, en particulier aux intersections où il est plus difficile de s'avancer pour regarder mais aussi en virage où la longueur du vélo accentue les mouvements sur le guidon. Quant aux files de voitures, impossible de les remonter, ce réflexe de cycliste est à oublier ! 
En revanche, devant l'école, non seulement il n'y a aucun problème de stationnement (il suffit de l'attacher à lui- même) mais en plus « ce qui est génial c'est que tout le monde te regarde » explique Blanche. Fred de rajouter « les gens viennent te parler, je kiffe ». Boris est plus réservé et apprécie moins la curiosité qu'il suscite, « ça me gêne » précise -t-il. Ce qui est sûr c'est que les gens se renseignent, sont intrigués, posent des questions. Pour beaucoup, l'annonce du prix (2500-3000€ pour un VAE neuf, à partir de 1500€ pour un classique) s'avère rédhibitoire, pourtant ce n'est pas grand -chose quand cela permet de remplacer un véhicule dans le foyer. L'argument économique n'a d'ailleurs pas été totalement étranger lors de ce choix pour les familles.
Cette curiosité des gens se manifeste aussi par plus de respect de la part des automobilistes, « la cohabitation s'avère plus facile qu'avec un vélo classique , il y a moins d'impatience et d'agressivité».

Finalement les plus heureux sont les enfants, les gamins adorent et sont plus calmes explique Blanche. Fred ajoute qu' « avant c'était un enfer de les ramener de l'école, ils se disputaient. Mais là, ils sont devant et participent même au trajet puisqu'ils doivent être attentifs et ne pas trop bouger dans les virages ». 
Le vélo cargo s'avère être une solution adaptée pour les familles à entendre ces trois là séduites et positives. Si elles font encore figure d'exception dans la ville rose,   ces jolis vélos s'y multiplient à vue d'oeil. Les quelques dizaines d'exemplaires en commande chez le principal revendeur local sont un signe encourageant !"

mercredi 19 septembre 2012

Commençons par le commencement

Qui aura reconnu ce lieu emblématique toulousain, traversé en long, en large et en travers à deux roues ? Pour évoquer Toulouse, on ne pouvait pas ne pas commencer par là !










samedi 15 septembre 2012

Roulez comme vous êtes !

Tous les Toulousain-e-s vous le diront, il y a de plus en plus de vélos dans la ville rose. Ville agréable, belle, plate dans son ensemble, à la météo relativement clémente, les conditions sont quasi réunies pour que la Petite Reine règne sur Toulouse. Une politique rendant la vi(ll)e plus facile aux cyclistes  se met petit à petit en place même si la voiture reste encore le premier réflexe de la majorité...

Il fallait donc célébrer ces nombreux cyclistes, néophytes ou de la première heure, jeunes, vieux bref cette diversité de pratique du vélo et cette diversité de style. C'est 'objectif de ce blog à travers la photo. t n'hésitez pas nous faire parvenir vos clichés !

Spéciale dédicace à vous tous, cyclistes, et roulez comme vous êtes !


Brigitte Dall'Ava